Ces dames et les hommes font souvent face a des incomprehensions mutuelles.

La femme espere mille attentions de l’homme, qui ne voit gui?re comment il pourrait des deviner quand on ne lui devoile jamais. Logique

Voila le fond du probleme: la femme reflechit trop, l’homme reste saoule. Et 1 homme saoule, c’est votre homme sur le commencement. En revanche une femme face a un homme saoule va i?tre plus que jamais accrochee a ses basques, puisqu’elle aime la flagellation. Donc la globalement on comprend qu’il va y avoir des embrouilles.

Seulement voila, quel que soit le genre auquel nous appartenons, nous devons faire face a des prises de decision durant une life. Et souvent ces choix sont similaires pour les hommes et les femmes: panel des etudes, du poste, du partenaire, de partir, de rester, de demenager, d’acheter un vetement, du plat dans un resto, d’aller Realiser du sport, de voir ou non des amis ou de la famille…

Et la encore, les femmes reagiront differemment des hommes. Pourquoi? Plusieurs scientifiques avancent le fait que depuis des millenaires la femme est cantonnee au foyer, et doit donc s’inventer une vie imaginaire pour s’occuper. D’ou leur « sur-reflexion ». Toutefois i§a ne s’applique gui?re a toutes les blondes, qui ont pour seul guide un imposante poitrine qui s’oriente au gre du billet de banque, tout naturellement.

Les hommes quant a eux ont forcement du etre pragmatiques, a aller arpenter derriere votre mammouth, pourfendre le manant tentant de derober la douce (et velue) Guenievre, ou bien travailler comme une mule pour fournir a madame de quoi se pavaner devant ses voisines.

L’explication est sans doute bidon, mais les faits paraissent la, et l’incomprehension persiste au sein des couples.

Prenons l’exemple crucial qu’est le choix d’une boisson dans un bar:

  • Le visuel

L’homme, avant aussi de saisir la carte, sait ce qu’il veut. Et c’est souvent une biere. C’est possible evidemment qu’il change d’avis face a toutes les centaines de suggestions des femmes qui l’entourent, mais cela est rare. J’ai biere est le premier verre quoi qu’il arrive. Meme si Godzilla attaquait. Il sait votre dont son gosier a besoin, il ecoute ses capteurs sensoriels tel un dauphin et repose la carte d’un air satisfait dans la minute. Moralite: l’homme est un dauphin satisfait.

L’actrice n’a aucune option de votre qu’elle souhaite. Elle a l’envie d’essayer quelque chose de nouveau, d’essayer, de remplacer. La biere c’est Afin de di?s qu’il fera super chaud, qu’elle reste dans le sud une France et apres une longue apres-midi d’effort. Le vin c’est avec des proches, en petit comite et dans un cadre un peu plus raffine. Notre chocolat chaud c’est au ski lorsqu’il fera jour. Notre vin chaud c’est au ski mais quand Notre nuit vient de tomber. Le cocktail c’est pour un apero entre filles avant une soiree « tro tro stylai en teuboi ». Le Coca light ou le Perrier seront reserves a toutes les rendez vous a 2.

C’est bien trop complique, trop d’informations pour un espace si restreint entre les deux oreilles de votre petit etre relou.

La femme opere donc un panel nouveau, sachant que le contexte ne correspond pas entierement a ses s’inscrire sur gaydar plans de boissons. Et Realiser un choix nouveau pour une cousine, c’est Realiser entrer en jeu maints parametres insoupconnes par ces messieurs, tels que l’ambiance, la lumiere, la temperature, l’heure, l’appetit ou encore la zone. Les plus fourbes (=zahiaesques) pourront meme aller jusqu’a assortir un boisson a un tenue.

  • Notre prise de prends

Lors une commande avec le serveur degoulinant et desagreable au possible (ah oui, l’intrigue a lieu a Paris), l’homme cause en abreviations. C’est bref, concis, pertinent et limite pretentieux: « une 16 ». Lorsqu’il le va, il utilise des acronymes pour renforcer son statut d’initie, a qui on ne la fait pas: « une 16 ASAP, chef. » Certes, s’il parlait anglais il gagnerait en credibilite. Puis il s’installe bras croises, jambes tendues, au fond de le siege, feignant l’attitude du patron, excede par l’inefficacite de l’ensemble de ses subordonnes (ici, l’actrice).

Si le serveur arrive, l’actrice panique. Soit parce qu’elle n’a toujours pas arrete le choix, soit parce qu’elle pensait que son parti pris l’etait, jusqu’a ce qu’elle doive exprimer ce qu’elle veut, ainsi, ce de maniere definitive et irreversible. Ca l’angoisse: et si elle s’etait trompee de boisson? Et devra se sonder interieurement Afin de verifier que votre qu’elle a choisi correspond beaucoup a ses aspirations profondes. Ceci, elle l’opere pendant que l’homme marche commande Afin de lui. Elle a donc 2 minutes.

Et le fait de savoir qu’elle a aussi peu de temps Afin de explorer si profondement les turpitudes de son surmoi, ca la rend folle d’anxiete. Au moment ou le serveur se tourne donc par elle concernant noter son conseil, le stress reste a son paroxysme. Dans le feu de l’action, elle lache la premiere boisson qui lui vient a l’esprit, ou evoque « pareil » d’un air faussement decontracte. Le serveur s’eloigne et elle pense qu’apres bien ce n’est qu’un verre, et que c’est quelque peu dommage de stresser pour si peu. Mais c’est plus fort qu’elle.